Nos conseils

Capsules médicales

L’équipe du Centre Médical Mercier-Châteauguay vous invite à consulter ces capsules médicales afin d’obtenir des informations au sujet de votre santé.


 Dépistage du cancer du col utérin

 Hygiène nasale

 En quoi consiste l'examen périodique annuel de l'adulte?

Dépistage du cancer du col utérin

Dre Edith Provençal

Le dépistage du cancer du col de l'utérus par analyse de frottis cytologique (Pap test) se fait depuis plus de 40 ans au Québec. Il est estimé que depuis, la fréquence et le taux de mortalité associée ont diminué de plus de 70 %. Malgré tout, près de 300 cas de cancer du col surviennent encore chaque année au Québec.

Les découvertes récentes sur le virus du papillome humain (VPH), maintenant reconnu comme la cause du cancer du col, ont mené à la mise au point de nouvelles techniques pour la détection d'infections par ce virus ainsi que de changements dans les recommandations de dépistage.

Le dépistage devrait être amorcé à partir de l'âge de 21 ans chez les femmes sexuellement actives et se faire aux 2 à 3 ans. Il peut être cessé à 65 ans tant et aussi longtemps que les résultats des 2 derniers tests dans les 10 dernières années sont négatifs. Le Pap test est un test de dépistage du cancer et de ses précurseurs. Je réponds souvent à mes patientes que si nous trouvons des cellules précancéreuses, le Pap test a fait son travail : nous la dépistons avant que ses cellules ne se transforment en cellules cancéreuses. Or, le cancer du col est pratiquement inexistant avant l'âge de 20 ans. De plus, les patientes ayant subi une hystérectomie totale pour des raisons bénignes n'ont plus à avoir de prélèvements faits étant donné qu'elles n'ont plus de col utérin. Finalement, les femmes qui auraient été vaccinées contre le VPH doivent quand même se faire dépister, car il existe toujours d'autres génotypes non présents dans les vaccins même si ces derniers offrent une très bonne protection.

Il existe différents résultats possibles quand nous recevons les tests. Il peut être normal (incluant les changements bénins réactionnels associés à l'inflammation) ou anormal (lésions de bas ou haut grades) incluant les atypies cellulaires de signification indéterminée communément appelées ASCUS. Ce sont ces dernières qui nous obligent à reprendre les Pap tests aux 6 mois afin de s'assurer que le tout revienne normal.

Le Pap test traditionnel se fait directement sur une lame de microscope. Cette dernière est acheminée au laboratoire public de votre région. Il existe maintenant des Pap tests « en milieu liquide ». Ces tests se font de la même façon chez la femme, mais la brosse est mise dans du liquide au lieu d'être étalée sur une lame de microscope pour son transport. C'est une fois au laboratoire qu'il sera étalé sur une lame et lu. Les résultats sont tout à fait comparables. L'avantage se situe plutôt dans les délais beaucoup plus courts (résultats en 3 jours vs 2-3 mois) et sur la possibilité de pousser plus loin le test dans l'éventualité qu'il revenait ASCUS. En effet, sur le même prélèvement liquide, une recherche du VPH peut être faite sans avoir besoin de reprendre le prélèvement chez la patiente ce qui évite un rendez-vous supplémentaire. S'il y a absence de VPH, le Pap test pourra se refaire 12 mois plus tard tandis que s'il revenait avec la présence du VPH, la patiente serait automatiquement référée en colposcopie (examen plus poussé fait par les gynécologues, biopsies). La patiente n'a plus qu'à se déplacer pour reprendre son Pap test 6 mois plus tard pour comparer les résultats.

Au Centre Médical Mercier-Châteauguay, nous offrons la possibilité de faire les Pap tests sur lame ou en milieu liquide. Il est vrai qu'il y a des frais supplémentaires pour le Pap test en milieu liquide, car il est envoyé à un laboratoire privé. Par contre, il peut vous sauver une visite supplémentaire dans l'éventualité qu'il soit anormal.

Hygiène nasale

Dre Edith Provençal

Pourquoi insistons-nous sur l'hygiène nasale pour vos enfants? Malheureusement, nos petits bouts de choux ne se moucheront pas spontanément. De plus, avec l'échange de virus dans les garderies et leur système immunitaire qui se développe au fil des saisons, ils font en moyenne 6 à 8 rhumes par année soit environ 2 rhumes par mois (durant la saison hivernale). Il y a peu de moyens pour prévenir les rhumes sauf pour un lavage des mains régulier (au moins au retour de la garderie et avant les repas) ainsi qu'une bonne hygiène nasale. N'oubliez pas que notre nez est l'antichambre de nos voies respiratoires.

L'autre défi est d'instiller suffisamment d'eau saline dans le nez pour que ce soit efficace. En effet, la quantité d'eau saline est très importante : voilà pourquoi vous avez l'impression que les vaporisateurs ne semblent pas fonctionner. Nous vous faisons donc part de nos recommandations.

Pour l'enfant de moins de 2 ans, nous vous suggérons de coucher l'enfant sur le dos, la tête droite. Appliquez 1 compte-gouttes entier (1ml) par narine puis utilisez le mouche-bébé (plus efficace que la poire) pour aspirer les sécrétions. Appliquez de nouveau 1 autre compte-gouttes plein (1ml) par narine et réaspirez les sécrétions nasales. Si votre enfant présente toujours des sécrétions nasales, refaites d'autres instillations de 1 ml jusqu'à ce que votre enfant ait le nez propre avec un bon flot d'air. Profitez du moment où votre enfant est couché sur le dos lors des changements de couches pour effectuer cette technique.

Pour l'enfant de plus de 2 ans et capable de se moucher adéquatement, assoyez l'enfant sur une chaise, la tête en position neutre. Demandez-lui de vous regarder dans les yeux pour concentrer son attention et éviter qu'il bouge. Procédez délicatement pour éviter qu'il ne fronce le nez. Appliquez un premier cycle de 5 vaporisations dans chaque narine sans qu'il inspire les vaporisations. Faites pencher la tête de votre enfant un peu vers l'avant et faites-le moucher 1 narine à la fois. Appliquez un autre cycle de 5 vaporisations dans chaque narine et refaites moucher votre enfant. Vous pouvez répéter d'autres cycles jusqu'à ce que votre enfant ait un bon flot d'air.

N'oubliez pas que votre enfant doit s'exercer à se moucher avant qu'il n'ait le rhume. Profitez des moments où il n'est pas congestionné pour lui demander de faire bouger une boule de ouate sans utiliser sa bouche! Les enfants trouvent ça très drôle surtout une fois qu'ils ont compris le principe d'expirer par les narines.

Nous vous recommandons d'utiliser ces techniques chez tous vos enfants (et vous-même) au minimum 1 fois par jour durant les mois de septembre à mai et de 3 à 6 fois par jour lors des rhumes.

Recette d'eau salée

  • Faites bouillir dans une casserole propre 3 tasses d'eau du robinet et 1 cuillère à café de sel de table pendant 10 minutes. Agitez bien l'eau afin de dissoudre le sel.
  • Videz chaque semaine la solution saline restante de la petite bouteille de Salinex et nettoyez la bouteille à l'eau chaude savonneuse puis bien la rincer. Vous pouvez utiliser le lave-vaisselle (elle résistera environ 4 mois).
  • Versez la quantité requise d'eau salée dans la petite bouteille.
  • Vous pouvez conserver au réfrigérateur le reste de la solution préparée, dans un contenant propre et fermé, pour un maximum de 7 jours. Cette solution sert à faire le remplissage de la petite bouteille de Salinex au cours de la semaine.


N. B. Conservez la petite bouteille à la température de la pièce afin d'éviter d'appliquer de l'eau froide dans le nez de votre enfant.

En quoi consiste l'examen périodique annuel de l'adulte?

Dre Edith Provençal

Nous profitons de l'occasion pour expliquer en quoi devrait consister un examen annuel chez l'adulte. Nous nous basons sur les recommandations les plus récentes des pratiques en prévention primaire. En effet, contrairement à certaines pratiques populaires, il ne s'agit pas de se limiter à faire une « prise de sang pour tout vérifier »... Ces fameux bilans donnent une fausse impression de sécurité. Tous nos actes dépendent de l'évaluation de vos facteurs qui sont évalués par la collecte de données faite par nos infirmières.

Le tout débute donc par ladite collecte de données. Comment voulez-vous que nous vous prescrivions un bilan si nous ne vous connaissons pas? C'est comme donner les clés de votre voiture à votre mécanicien sans lui mentionner vos inquiétudes ni lui dire quelle année et quel modèle de voiture vous lui remettez!

Le questionnaire débute par votre âge (qui est le plus grand facteur dans la prise de décision) ainsi que vos antécédents médicaux personnels et ceux de votre famille. Déjà avec ces informations, nous commençons notre plan d'action. Une évaluation de vos habitudes de vie au sujet de votre consommation de tabac, d'alcool et de drogue suit le questionnaire ainsi que vos habitudes alimentaires brèves et votre niveau d'activité physique. Une revision de votre vaccination vient compléter la prise en charge initiale.

Nous revisons par la suite vos questionnements sur votre santé. Ceci est entrepris par l'infirmière puis finalisé par le médecin. À partir de ce moment, le médecin peut cibler les besoins pour l'examen physique selon vos questionnements. Les recommandations de base pour l'examen physique sont la prise de tension artérielle chez tous les adultes ainsi que le calcul de l'indice de masse corporelle (selon le poids et la taille de chacun) et le tour de taille.

Ce n'est qu'à la suite de ce processus que le médecin et l'infirmière peuvent vous organiser une conduite à tenir pour l'investigation. Les prises de sang doivent toujours être ciblées selon les recommandations québécoises, canadiennes et américaines. Bref, aucun bilan sanguin n'est recommandé de « routine » chez les adultes de moins de 40 ans sauf si un problème a été ciblé lors du rendez-vous.

Pour les plus de 40 ans, un bilan aux 1 à 3 ans est recommandé pour vérifier la présence de diabète ainsi que le taux de cholestérol. Pour les 50 ans et plus, il faut rajouter une recherche de sang dans les selles (aux 2 ans) et un dosage de l'antigène prostatique chez les messieurs. Il ne faut pas oublier la mammographie chez nos dames (aux 2 ans) ainsi qu'une ostéodensitométrie pour dépister l'ostéoporose (aux 1 à 3 ans) chez nos dames ménopausées ainsi que chez nos messieurs de plus de 65 ans.

Pour ce qui est de la cytologie cervicale (Pap test), les recommandations canadiennes recommandent le dépistage du cancer du col de l'utérus à partir de l'âge de 21 ans jusqu'à 69 ans chez les patientes qui ont toujours leur utérus (aux 2 à 3 ans).

Nous sommes convaincus que plusieurs d'entre vous seront étonnés de voir les recommandations officielles. Il est important que vous compreniez que l'état de votre santé ne se résume pas en une prise de sang, mais bien d'un cheminement logique avec un bilan approprié à chacun d'entre vous. De plus, notez que ces lignes ne sont qu'un résumé des recommandations tirées de l'examen médical périodique de l'adulte publié par la Direction de santé publique, Agence de la santé et de services sociaux de Montréal et Collège des Médecins du Québec (avril 2011).

La santé est un monde en évolution constante. Les nouvelles technologies ainsi que les différentes percées scientifiques font en sorte que nous devons constamment modifier nos actes. Par contre, nous vous tiendrons toujours informés, car nous croyons que chaque patient demeure le maître de sa santé.

Création de

Mention legale